headerlogo

Brulefer « Antoine BRULEFER Biscornet » quitte Larochelle pour arriver en Nouvelle France vers 1674 où il s'installe en la seigneurie de Laprairie-de-la-Madeleine pour y pratiquer son métier de forgeron. Il est mon ancêtre direct dans la lignée maternelle de la famille.

Le tintement du marteau sur l’enclume a résonné très tôt dans mes oreilles d’enfant. Mon père ayant comme deuxième métier celui de ferronnier d'Art, et son atelier en annexe au logis familial laissait chanter allègrement les notes distinctives du marteau contre l'enclume. Sans le vouloir, en regardant travailler mon père, j’ai acquis inconsciemment certains gestes de ce métier. Ce n’est que 30 années plus tard que mon intérêt pour le travail du métal s'est manifesté. Ayant un besoin pour des supports solides à mes sculptures d’argile, j'ai découvert ainsi une toute nouvelle manière de m’exprimer.

On peut qualifier mon Art de populaire ou brut, mais certainement pas classique. Souvent issus d’expérimentations et d’amalgames de matériaux, les sujets sont reliés à mon propos de toujours, la vie qui nous entoure. Elle y est mise en scène, dans ma vision symbolique et magique du monde, dans le seul but, d’amuser et de réjouir.

C’est ainsi que mon art se transforme en chaises, en tables, en miroirs, en sculptures et en de multiples accessoires, qui ont eu la chance, au fil des années, de trouver une place dans de nombreux lieux, au Canada, aux États-Unis et en Europe.